Quelle catégorie vous intéresse?

Catégorie C

Voitures automobiles – à l’exception de celles de la catégorie D – dont le poids total autorisé est supérieur à 3500 kg; un véhicule de cette catégorie peut tracter une remorque dont le poids total n’excède pas 750 kg.

Catégorie C

Age minimal

18 ans

Catégorie requise

B (permis d’élève conducteur au minimum)

Pas de cours de premiers secours

puisque la cat. B doit être acquise avant C

Examen du médecin-conseil

un examen est nécessaire.

Test de la vue

pour chaque demande de permis d’élève conducteur, le test ne doit pas remonter à plus de 24 mois.

Les épileptiques

sont autorisés à conduire un véhicule automobile dans la mesure où un neurologue ou un médecin spécialisé dans le traitement de l’épilepsie délivre un certificat d’aptitude.

Pas d’examen théorique de base

puisque la cat. B doit être acquise avant la catégorie C.

Examen théorique complémentaire

oui

Pas de cours de sensibilisation

puisque la cat. B doit être acquise avant la C.

Validité du permis d’élève conducteur

24 mois

Courses d’apprentissage

  • Permis d’élève conducteur nécessaire
  • Les courses d’apprentissage en voiture automobile ne peuvent être entreprises que si l’élève est accompagné d’une personne âgée de 23 ans au moins, qui possède depuis trois ans au moins un permis de conduire correspondant à la catégorie du véhicule et n’étant plus à l’essai.
  • Le permis d’élève conducteur de la catégorie C permet d’effectuer des courses d’apprentissage avec une voiture automobile de la catégorie B.
  • Les sourds et les invalides ne peuvent effectuer des courses d’apprentissage que s’ils sont accompagnés d’une personne officiellement habilitée à les former.

OACP – Ordonnance réglant l’admission des chauffeurs

Si vous voulez effectuer des trajets dans les catégories C qui ne tombent pas sous l’exception de l’OACP, vous avez besoin en plus du certificat de capacité pour le transport des personnes.

Site Web OACP – Ordonnance réglant l’admission des chauffeurs: cambus.ch

Autorisations supplémentaires

B, B1, C1, F, G, M

Autres autorisations

Dans la circulation en Suisse, le permis de conduire C:

  • le permis de conduire C autorise à conduire des véhicules de police de plus de 8 places assises
  • des véhicules de la catégorie D, de la sous-catégorie D1 et des trolleybus
    dans la mesure où ces véhicules sont vides ou que le chauffeur transporte des personnes indispensables au constat de défauts, à la révision de réparations ainsi qu’à la mise en oeuvre de contrôles officiels de véhicules.

Catégorie C

Une voiture automobile de la catégorie C d’un poids effectif d’au moins 12 t, d’une longueur d’au moins 8 m, d’une largeur d’au moins 2,30 m et atteignant une vitesse de 80 km/h. L’espace de chargement doit être constitué d’une caisse fermée au moins aussi large et aussi haute que la cabine du conducteur.

Catégorie C

Diplopie
Facultés visuelles 0,8 pour l’oeil le meilleur/0,5 pour l’oeil le plus mauvais (mesurés isolément)
Acuité visuelle Champ visuel de 140 degrés de diamètre horizontal au minimum. Elargissement vers la droite et la gauche de 70 degrés au minimum. Elargissement vers le haut et le bas de 30 degrés au minimum. Le champ visuel central pour chaque oeil doit être normal jusqu’à 30 degrés.
Champ visuel Mobilité des yeux normale (pas de diplopie)
Vision crépusculaire et sensibilité à l’éblouissement Pas de réduction importante de la vision crépusculaire. Pas d’accroissement majeur de la sensibilité à l’éblouissement.
Ouïe
  • Voix normale audible à 3 m par chaque oreille. En cas de surdité d’une oreille: 6 m.
  • Pas de maladies graves de l’oreille interne ou moyenne
Alcool, stupéfiants et produits pharmaceutiques psychotropes
  • Pas de dépendance.
  • Pas d’abus ayant des effets sur la conduite.
  • Pas de traitement substitutif.
Troubles psychiques
  • Pas de troubles psychiques avec effets importants sur la perception de la réalité, l’acquisition et le traitement de l’information, la réactivité ou l’adaptation du comportement à la situation.
  • Pas de réduction des capacités de réserve.
  • Pas de symptômes maniaques ou dépressifs importants.
  • Pas de troubles de la personnalité considérables, notamment pas de troubles du comportement asociaux marqués
  • Pas de déficiences intellectuelles majeures.
  • Pas de troubles affectifs ou schizophréniques récidivants ou cycliques considérables.
Troubles des fonctions cérébrales d’origine organique
  • Pas de maladies perturbant les fonctions cérébrales.
  • Pas de troubles psychiques d’origine organique.
Maladies neurologiques
  • Pas de maladies ou de conséquences de blessures ou d’opérations du système nerveux central ou périphérique
  • Pas de troubles ou de pertes de la conscience.
  • Pas de troubles de l’équilibre.
Maladies cardiovasculaires
  • Pas de maladies entraînant un risque élevé de crises douloureuses, de malaises, de diminution du débit sanguin cérébral réduisant les capacités, d’altérations de la conscience ou de toute autre perturbation permanente ou épisodique de l’état général.
  • Pas de troubles du rythme cardiaque importants. Test d’effort normal en cas de maladie cardiaque.
  • Pas d’anomalie de la tension artérielle ne pouvant pas être normalisée par un traitement.
Maladies du métabolisme
  • En cas de diabète (Diabetes mellitus) dont la thérapie a pour effet secondaire l’hypoglycémie ou peut provoquer des symptômes généraux d’hyperglycémie, l’intéressé n’est pas considéré comme apte à conduire la catégorie D et la sous-catégorie D1; pour la catégorie C, la sous-catégorie C1, l’autorisation de transporter des personnes à titre professionnel ainsi que pour les experts de la circulation, l’aptitude à conduire peut être déclarée sous des conditions particulièrement favorables.
  • Pas d’autres maladies du métabolisme ayant des effets sur l’aptitude à conduire avec sûreté un véhicule automobile ou diminuant les moyens propres à la conduite de l’intéressé.
Maladies des organes respiratoires et abdominaux Pas de maladies entraînant une somnolence diurne accrue ni d’autres troubles ou réductions ayant des effets sur l’aptitude à conduire avec sûreté un véhicule automobile ou diminuant les moyens propres à la conduite de l’intéressé.
Maladies de la colonne vertébrale et de l’appareil locomoteur Pas de déformations, de maladies, de paralysies, de conséquences de blessures ou d’opérations ayant des effets importants sur l’aptitude à conduire avec sûreté un véhicule automobile impossibles à corriger suffisamment par des dispositifs spéciaux.